21 déc. 2013

Barcelone - Barri Gòtic et La Ribera

Cette fois, c'est bel et bien terminé : voici le dernier billet sur Barcelone, mais un long billet en perspective car il regroupera pas moins de deux quartiers. Barri Gòtic et La Ribera sont très proches l'un de l'autre et il est très facile de les découvrir en même temps (ce que je ne me suis pas privée de faire le dernier jour). Situés au cœur de la ville, ce sont les deux quartiers les plus anciens comme en témoigne de nombreux vestiges romains. Il existe par ailleurs un circuit qui permet de les découvrir tous mais, par manque de temps, je n'ai pu croiser que ceux qui étaient déjà sur mon circuit.

barcelone barri gotic vestiges romains
Barcino fut fondée par les Romains à la fin du Ier siècle avant J.-C. Ici, on aperçoit une partie de la seconde muraille de la ville, ainsi qu'une tour, construites au IVe siècle. Les fenêtres ne sont pas d'origine : en effet, au Moyen Âge, suite à la construction de bâtiments contre le mur d'enceinte, les ouvertures de certaines tours furent modifiées pour leur donner un style purement gothique.

barcelone barri gotic vestiges romains
Vestiges de la nécropole romaine, sur la Plaça de la Vila de Madrid. Les morts ne pouvant être enterrés dans la cité, il était d'usage d'ériger les tombes le long des routes.

barcelone barri gotic vestiges romains

barcelone barri gotic vestiges romains
Dans la Carrer del Paradís, au n° 10, sont conservés les quatre colonnes et une partie de l'architrave du principal temple romain de Barcelone. Édifié au Ier siècle, il est dédié à l'empereur Auguste.

barcelone barri gotic vestiges romains

barcelone barri gotic vestiges romains

barcelone barri gotic vestiges romains
D'autres vestiges de la seconde muraille de Barcino.

barcelone barri gotic vestiges romains
À côté de la cathédrale se dresse l'une des portes de Barcino, qui fut modifiée lors de la construction du second mur d'enceinte. On aperçoit également les vestiges de l'un des aqueducs qui approvisionnaient la ville en eau.

barcelone barri gotic vestiges romains

Et en parlant de la cathédrale justement...

barcelone barri gotic cathédrale

barcelone barri gotic cathédrale
Les oies (au nombre de treize) du cloître, en mémoire de Sainte Eulalie.

barcelone barri gotic cathédrale

barcelone barri gotic cathédrale

barcelone barri gotic cathédrale

barcelone barri gotic cathédrale

Sinon, que croise-t-on dans le Barri Gòtic ? Des églises, des jolies façades, des placettes cachées... et pas mal de monde aux abords des rues les plus commerçantes.

barcelone barri gotic

barcelone barri gotic
La rosace de l'església de Santa Maria del Pi, l'une des plus grandes du monde, fait 10 m de diamètre. Impressionnante.

barcelone barri gotic

barcelone barri gotic

barcelone barri gotic

barcelone barri gotic

barcelone barri gotic

barcelone barri gotic
Impacts sur les murs de l'église Sant Felip Neri.

barcelone barri gotic
L'hôtel de ville.

barcelone barri gotic plaça reial
Plaça Reial.

barcelone barri gotic

barcelone barri gotic plaça del rei
La Plaça del Rei de jour...

barcelone barri gotic plaça del rei
 ... et à la nuit tombée.

barcelone barri gotic plaça reial

barcelone barri gotic

Et la Ribera alors ? Pour être honnête, tout comme le Barri Gòtic, ce n'est pas un quartier qui m'a accroché. Peu emballée, j'ai fait la visite au pas de course (il n'y avait pas grand-chose à voir et les petites rues sont peu photogéniques) mais il mérite le détour pour au moins une chose : le palais de la Musique catalane avec sa magnifique façade.

barcelone la ribera palais musique catalane

barcelone la ribera

barcelone la ribera

barcelone la ribera
L'església de Santa Maria del Mar.

Ainsi s'achève (enfin) mon voyage à Barcelone. Six mois plus tard, en revoyant ces photos (souvent maladroites mais je m'en fiche, je les aime quand même), je me félicite d'avoir eu le courage de partir. Oui, j'ose les grands mots : courage. Seule, une ville inconnue, un pays dont on ne parle pas la langue... On ne peut pas vraiment parler d'épreuve mais les premières fois sont toujours un peu angoissantes. Et si cela peut prêter à sourire, cela n'en reste pas moins une expérience décisive, qui a véritablement marqué un tournant dans ma vie. C'est bien beau de se dire "je veux voir le monde". Encore faut-il faire le premier pas. J'espère que la route est encore longue car je suis loin d'être rassasiée.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire