13 oct. 2013

Amsterdam - Rijksmuseum

Deux constats après cette deuxième journée : la pluie n'aide vraiment pas à visiter la ville et la culture est sacrément chère dans la capitale néerlandaise ! Pourtant, Amsterdam regorge de musées, des plus classiques aux plus insolites. C'est vraiment rageant qu'ils soient presque tous hors de prix... 15 € pour les plus importants, autour de 10 € pour les autres, ça revient vite très, très cher et il faut malheureusement faire des choix...

En planifiant mon séjour, j'avais sélectionné deux incontournables : le Rijksmuseum, LE musée des beaux-arts et d'histoire d'Amsterdam, et le Stedelijk Museum, consacré aux arts moderne et contemporain. J'ai longtemps hésité sur le premier car les beaux-arts, justement, ce n'est pas ma tasse de thé... et finalement j'ai bien fait car en plus d'être situé dans un endroit incroyable, le Rijksmuseum ce n'est pas que des peintures du Siècle d'or néerlandais. Entre les tableaux de Van Gogh, Rembrandt et Vermeer, il y a des pièces incroyables à voir (et si on aime ce genre de peinture, c'est juste le paradis sur Terre).
amsterdam musée Rijksmuseum

amsterdam musée Rijksmuseum


amsterdam musée Rijksmuseum

 amsterdam musée Rijksmuseum

On commence avec l'un des rares tableaux qui m'ait marquée. Je n'aime trop pas la peinture "réaliste" mais là, la finesse des détails était à couper le souffle. Le rendu des arches notamment est ahurissante. On dirait une photographie. Il s'agit d'un tableau de Dirck van Delen, l'un des rares à parler du Beeldenstorm, cette crise iconoclaste qui a agité le Pays-Bas au milieu du XVIe siècle.

amsterdam musée Rijksmuseum
La galerie d'honneur, au 2e étage. Inutile de préciser que j'ai passé plus le temps le nez en l'air qu'à admirer les toiles des maîtres néerlandais.

amsterdam musée Rijksmuseum
Je confesse une passion pour les meubles en bois imposant, surtout s'il y a de la marqueterie en sus...

amsterdam musée Rijksmuseum
... pour les petits coffres ouvragés également...

amsterdam musée Rijksmuseum

amsterdam musée Rijksmuseum

En bas à gauche, un bout de la Ronde de nuit de Rembrandt. S'il n'y avait pas eu l'attroupement devant, je serais passée à côté sans même m'y intéresser plus que ça. Mais la foule à cet étage n'était pas un mal : les autres étaient relativement tranquilles voire même déserts (le pavillon asiatique par exemple), ce qui est bien plus agréable pour profiter des œuvres.

amsterdam musée Rijksmuseum
Oui, j'avoue, j'aime aussi la porcelaine blanche et bleue, caractéristique de la dynastie Ming. Elle fut dès le début du XVIIe siècle reproduite par les faïenciers de Delft, qui finirent par approvisionner le marché européen alors très demandeur quand les Chinois stoppèrent leurs exportations. Mais l'inspiration n'a pas à rougir face à l'original.

amsterdam musée Rijksmuseum
Au rez-de-chaussée, une collection impressionnante d'objets du quotidien : vêtements, bijoux, vaisselle, armes et même maquettes de bateaux.

amsterdam musée Rijksmuseum

amsterdam musée Rijksmuseum

amsterdam musée Rijksmuseum

amsterdam musée Rijksmuseum

amsterdam musée Rijksmuseum

amsterdam musée Rijksmuseum

amsterdam musée Rijksmuseum
Un petit coffret à thé en bois et en argent, datant de la fin du XVIIIe siècle. À l'époque, le thé reste une denrée rare et donc chère : le coffre se ferme à clé et le trou de la serrure, au centre, est caché par une petite plaque ouvragée.

amsterdam musée Rijksmuseum
Motifs blancs sur fond bleu, pour changer.

amsterdam musée Rijksmuseum

amsterdam musée Rijksmuseum

amsterdam musée Rijksmuseum

amsterdam musée Rijksmuseum
La bibliothèque du musée : les quatre étages contiennent un kilomètre de livres, auquel il faut rajouter les cinq autres kilomètres gardés en réserve. La masse de savoir conservée est incroyable, tout comme le lieu.

amsterdam musée Rijksmuseum

Mais, chose étonnante, le Rijksmusuem comporte aussi un étage (réduit certes) consacré à l'art du XXe siècle. On peut notamment y admirer des tableaux de Bart van der Leck, l'un des premiers peintres du mouvement De Stijl (qui comprit, entre autres, Piet Mondrian et Gerrit Rietveld). Typiquement le genre d’œuvres que je ne me lasse jamais de regarder.

amsterdam musée Rijksmuseum

amsterdam musée Rijksmuseum
L'Art nouveau, un régal pour les yeux.

amsterdam musée Rijksmuseum

amsterdam musée Rijksmuseum
L'une des six robes d'Yves Saint Laurent inspirées de Mondrian.

amsterdam musée Rijksmuseum

amsterdam musée Rijksmuseum
Une étrange sculpture signée Shinkichi Tajiri, en réponse à la guerre du Vietnam (1964).

amsterdam musée Rijksmuseum
And last but not least, mon coup de cœur toute catégorie confondue, les couvertures du magazine Wendingen. Il fut créé par un groupe d'architectes néerlandais au lendemain de la Première Guerre mondiale et devient notamment un espace d'expression privilégié pour l'École d'Amsterdam. La publication s'arrêtera en 1928, 116 numéros plus tard.


Transition parfaite pour parler dans le prochain billet du Stedelijk Museum !

amsterdam musée Rijksmuseum

amsterdam musée Rijksmuseum

Aucun commentaire :

Publier un commentaire