15 sept. 2017

Le Pays basque, entre ciel et terre

Comme l'année dernière avec notre randonnée sur les hauteurs d'Aïnhoa, j'avais envie cet été de repartir au cœur du Pays basque pour en découvrir ses trésors. Étant accompagnée de personnes n'aimant pas trop marcher, et de toute façon souffrant une fois encore de mes problèmes de dos, l'excursion en montagne que je prévois depuis des années a de nouveau dû être repoussée aux calendes grecques. Pour se consoler, nous avons combiné dans la même journée deux lieux incontournables de la région de la Soule : les gorges de Kakuetta et la passerelle d'Holzarte.

Les gorges de Kakuetta

france pays basque gorges kakuetta
france pays basque gorges kakuetta   france pays basque gorges kakuetta
Situées sur la commune de Sainte-Engrâce, les gorges de Kakuetta sont ouvertes au public depuis 1966 : et le public répond présent. C'est une véritable autoroute de touristes qui défilent sur quatre kilomètres (deux aller, deux retour) : c'est parfois assez frustrant car, surtout dans sa seconde partie, le chemin n'est pas large et on est un peu obligé de suivre le rythme tant les passages pour doubler ou se faire doubler sont peu nombreux. C'est peut-être mon seul bémol de la visite mais difficile de faire le nez quand on participe soi-même à la fréquentation du lieu. C'est simplement une donnée à prendre en compte : vous serez loin d'être seul. L'entrée des gorges est payante : comptez 6 € pour un adulte, 4,50 € pour les enfants. 
france pays basque gorges kakuetta
france pays basque gorges kakuetta   france pays basque gorges kakuetta
france pays basque gorges kakuetta
Dès l'arrivée on est accueilli par un superbe lac aux eaux turquoise. J'étais passablement dégoûtée du temps très nuageux ce matin-là mais finalement, cette luminosité plutôt égale m'a permis de ramener des photos pas trop pourries. Vu l'étroitesse des gorges à certains endroits, par beau temps, je crains le contraste trop violent ombre/lumière : il faut bien faire contre mauvaise fortune bon cœur ! Une zone de pique-nique attend autour du lac puis c'est parti pour le circuit. La première moitié du trajet se fait sur un très large chemin de caillouteux : mise à part une descente très raide (qu'il faudra remonter au retour), pas de difficulté particulière. On rejoint rapidement le lit de la rivière que nous ne quitterons plus.
france pays basque gorges kakuetta
france pays basque gorges kakuetta
france pays basque gorges kakuetta   france pays basque gorges kakuetta
Après le tunnel, les choses sérieuses commencent : plateformes et passerelles en bois, chemins de pierres parfois accompagnés de main courante, quelques escaliers naturels ou non... En ce jour humide, le trajet est particulièrement glissant et les endroits pour se croiser pas bien larges. Nous avisons des visiteurs avec de simples sandales (savaient-ils où ils mettaient les pieds ?) : mieux vaut prévoir une bonne paire de baskets ou des sandales de randonnée à minima car souvent on marche sur la pierre brute et ça peut vite être casse-gueule. Même s'il faut faire souvent attention à ses appuis, cela n'empêche pas d'admirer le décor dans lequel on évolue, avec cette végétation luxuriante digne des plus beaux paysages tropicaux et cette rivière aux eaux turquoise qui ne nous quitte pas. Le site est vraiment incroyable. Les photos parlent d'elles-mêmes, non ?
france pays basque gorges kakuetta
france pays basque gorges kakuetta
france pays basque gorges kakuetta
La cascade, haute de vingt mètres, est le clou de la randonnée. Plus loin, il y a encore la grotte à voir mais l'absence de lumière à l'intérieur rend la progression difficile et peu intéressante : pas facile de savoir s'il y a quelque chose qui mérite le coup d’œil. Le retour est, comme à chaque fois, bien trop rapide, c'est à se demander si on n'a pas raccourci le trajet ! Si les randonnées en boucle sont pratiques, ces circuits en aller-retour ont le mérite de permettre d'admirer le paysage sous tous leurs angles. De mémoire, nous avons mis environ deux heures à revenir à notre point de départ, en prenant notre temps mais sans trop s'attarder non plus. Ces gorges sont un vrai dépaysement au cœur du Pays basque : si vous aimez les décors peu banals, cet endroit est fait pour vous. 
france pays basque gorges kakuetta
france pays basque gorges kakuetta
Retrouvez toutes les infos pratiques sur le site Internet des gorges.
Vous pouvez poursuivre l'exploration de la région en visitant la gigantesque grotte de La Verna, située non loin.

La passerelle d'Holzarte

france pays basque randonnée passerelle holzarte   france pays basque randonnée passerelle holzarte
Quelques kilomètres plus loin, direction le deuxième lieu, aux antipodes du premier, sur la commune de Larrau. Cette fois, on ne s'enfonce pas dans les entrailles de la Terre mais on prend de la hauteur, beaucoup de hauteur, avec comme destination la passerelle d'Holzarte. Ce petit tronçon de randonnée fait partie d'une boucle plus importante, d'une quinzaine de kilomètres de mémoire. Là, il faut compter entre 1 h 30 et 2 h pour rejoindre la passerelle et redescendre. Il n'y a que deux kilomètres pour y accéder mais la montée est rude, très rude, surtout dans le premier tiers où on se prend quasiment 200 mètres de dénivelé d'un coup. Autant dire qu'il vaut mieux avoir prévu une bonne paire de chaussures et une bouteille d'eau car ça grimpe sévère et est en grande partie en plein soleil. Sans compter que les rochers sont glissants et les mains courantes absentes. Ça se mérite !
france pays basque randonnée passerelle holzarte   
france pays basque randonnée passerelle holzarte   france pays basque randonnée passerelle holzarte
Après de longues minutes d'effort, on est récompensé par un superbe panorama au cœur des Pyrénées, entouré de cette couleur verte si particulière. Ensuite, le chemin est quasiment tout plat mais mieux vaut rester prudent car il n'y a pas de garde-fous et la pente est raide sur les bas-côtés. Nous avons eu une grosse frayeur, avec ma mère, quand nous avons vu une grand-mère glisser devant nous, droit dans les fourrés. Finalement, plus de peur que de mal, mais tout ça pour rappeler que même si le sentier semble en apparence facile, il ne faut jamais oublier la prudence la plus élémentaire : un panneau l'indique de toute façon à l'entrée, on est ici en montagne et il faut agir en conséquence. Les accidents sont trop vite arrivés.
france pays basque randonnée passerelle holzarte
france pays basque randonnée passerelle holzarte
france pays basque randonnée passerelle holzarte
On arrive ensuite en vue de la passerelle, qui semble suspendue dans les airs par on ne sait quel miracle. C'est encore plus impressionnant lorsque l'on connaît les détails de sa construction : en 1920, des ouvriers italiens l'érigèrent afin de gagner du temps alors qu'ils exploitaient la forêt d'Holzarte juste derrière. Elle oscille à 180 mètres au-dessus des gorges et offre une vue vertigineuse à 360°. Si vous voulez avoir l'occasion de faire une photo sans personne dans les environs, mieux vaut venir tôt, car c'est une vraie attraction touristique. La passerelle se balance légèrement mais rien qui ne saurait être insurmontable si vous ne souffrez pas d'un vertige important. Si vous souhaitez effectuer la boucle de randonnée, c'est de toute façon un passage obligé. Sinon, il n'y a plus qu'à rebrousser chemin après en avoir pris plein la vue.
france pays basque randonnée passerelle holzarte
france pays basque randonnée passerelle holzarte
france pays basque randonnée passerelle holzarte
L'année prochaine on y croit, j'aurai le droit à ma randonnée en montagne ! D'ailleurs si vous avez des chouettes itinéraires à me conseiller, côté espagnol ou français, l'espace commentaires est à vous.

2 commentaires :

  1. C'est absolument superbe ! Ces eaux turquoises et cette végétation, on se croirait dans un film de fantasy. *-* Par contre, je ne sais pas si j'aurais apprécié la passerelle... xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais surtout l'impression d'être à l'autre bout du monde mais c'est clair que ça ferait un super décor de film.
      Et pour la passerelle, je pense qu'elle est plus impressionnante de loin qu'une fois dessus. Par contre s'il y avait eu du vent, je pense que je n'aurais pas osé m'y aventurer !

      Supprimer