2 janv. 2018

Nouvelle année, nouvelles envies (Mon joli mois... #14)

Fin d'un nouveau mois, fin d'une nouvelle année. Il n'y aura pas de bilan sur 2017, pour tout un tas de raisons. Mais je ne voulais pas revenir en postant un billet quelconque et cette rubrique était le lieu idéal pour faire le point sur le mois passé, l'objectif qu'elle est censée remplir, mais surtout sur ce que les prochains réservent, notamment pour le blog.

Un mois de décembre au ralenti


J'ai l'impression d'avoir passé le mois de décembre dans le brouillard : je n'ai pas fait grand-chose et je n'ai pas eu envie de faire grand-chose non plus. Un court week-end parisien pour un concert, ma meilleure amie venue me rendre visite... et c'est à peu près tout pour les moments remarquables. Je n'ai finalement pas réussi à repartir à Trieste comme je l'espérais et j'ai passé mon dernier week-end viennois de l'année à ne pas faire grand-chose, si ce n'est passer un long après-midi au chaud dans un café, à boucler sept mois de travail sur mon guide. Puis je suis revenue en France, j'ai commencé mes vacances par bosser, bosser et encore bosser comme à peu près toutes mes vacances depuis que je suis salariée et quand j'ai enfin mis de côté les urgences pour profiter de mes premiers vrais jours sans travail, je me suis souvenue à quel point je détestais ça, d'autant plus en hiver : n'avoir rien à faire, être bloquée à l'intérieur à cause de la météo pourrie, attendre que le temps passe... Résultat, je lis un peu mais comme c'est principalement pour le boulot, le cœur n'y est pas ; je picore des séries mais je crois que c'est un peu l'overdose après les centaines d'épisodes (sans exagération) avalés ces derniers mois ; j'écris pour le blog mais sans motivation. J'aurais presque hâte que le boulot reprenne, pour de vrai, si mon travail n'était pas devenu une source de mal-être chronique.

vienne cafe ritter ottakring


Un renouveau pour le blog


À défaut de trouver (pour le moment) le courage d'entreprendre un renouveau dans ma vie personnelle et professionnelle, je sens depuis quelques mois que j'ai envie de prendre une nouvelle direction avec le blog. En relisant le bilan de l'année dernière, je me suis rendu compte à quel point je n'avais pas du tout suivi mes envies : j'ai continué à poster à un rythme de fou, deux fois par semaine, si ce n'est un break cet été et un autre en octobre quand mon temps était tout entier consacré à mon livre, pour un total de soixante-treize articles. Soixante-treize articles avec la majorité du temps des dizaines de photos traitées, des milliers de mots écrits, des heures et des heures de recherches effectuées pour proposer un contenu fourni, émaillé d'anecdotes, d'informations historiques, de cartes interactives, de détails pertinents. C'est à peine moins que l'année dernière mais beaucoup trop : j'en suis arrivée à un point où, si je n'écris pas pour le blog, je ne sais plus comment m'occuper. Je ne parle pas des sorties que je peux faire, des voyages que j'organise ou des nouvelles adresses que je découvre : tout cela, je le fais avant tout pour moi, des fois en ayant en tête un article, mais toujours parce que cela m'intéresse, moi. Je parle du reste du temps, de mes soirées, de mes week-ends, où je suis chez moi et où je ne sais plus rien faire d'autre. Ces quelques jours de vacances "forcées" m'ont fait pleinement réaliser que je n'avais plus de loisirs. C'est en partie la faute à mon expatriation ; c'est avant tout la faute à mon blog, auquel je consacre désormais bien trop de temps par rapport au retour sur investissement quasi nul. Mon blog est ainsi devenu mon deuxième travail, un travail qui ne me rapporte pas un centime et zéro reconnaissance. Alors stop.

Je ne compte pas arrêter, non. C'est devenu une partie de moi et j'ai encore bien trop de choses à raconter, de lieux à Vienne à partager, de voyages en Autriche et ailleurs à relater, de balades art nouveau à proposer. Mais je crois que j'ai envie que cela prenne une autre forme. Moins personnelle déjà : j'ai essayé avec cette rubrique mais raconter ma vie, mon quotidien, non vraiment, ce n'est pas pour moi. Je n'ai déjà pas une vie très palpitante mais je n'ai surtout pas la plume qui permet de rendre ces petits riens du quotidien attachants pour ceux qui les vivraient par procuration. Je continuerai à partager de bouts de moi, notamment au gré du rendez-vous expat Histoires expatriées, mais je pense que cela s'arrêtera là. Même si désormais je n'ai plus peur d'afficher mon prénom, j'ai envie de continuer à écrire de manière anonyme, laissant les articles vivre d'eux-mêmes sans devoir leur insuffler un bout de moi. J'ai envie de m'éloigner du côté blog, intime, pour voguer vers un contenu plus... webzine ?

paris guimard art nouveau hôtel mezzara

Le mot me semble mal-approprié mais c'est un peu la direction que j'ai envie de donner à cet espace. Des articles pensés différemment, un contenu flirtant parfois avec le reportage, des carnets de voyage plus réfléchis et plus simplement présenter des lieux ou des listes d'activités à faire à la chaîne. J'ai envie de réorganiser le blog d'une nouvelle manière pour qu'il ne soit plus une succession d'articles mais pour créer du lien, des passerelles. 

Honnêtement, je ne sais même pas si j'en serai capable ou quelle forme cela prendra. Peut-être que dans un an je relirai cette déclaration d'intention et serai une fois encore dépitée de voir que je suis incapable de mener à bien un nouveau projet. En attendant, je ne formule pas de vœu pieux, je ne promets rien, je ne me jure pas de moins écrire mais je garde cette idée de changement en ligne de mire et vais essayer de m'y employer dans les prochaines semaines. On verra bien ce qu'il en ressort !

À bientôt ?


Ainsi s'achève donc la rubrique Mon joli mois de... Il est temps qu'elle tire sa révérence. Je ne sais pas quand un nouvel article sera posté sur le blog : en janvier c'est sûr, mais je ne me mets pas la pression de la date. Je ne sais pas non plus si je vais garder le rythme de publication du mardi et/ou du vendredi. Bref, vous l'aurez compris, je nage en pleine incertitude encore.

Je ne vous donne pas non plus rendez-vous sur mes différents réseaux sociaux pour patienter, car je pense que je vais m'en éloigner de plus en plus. Je n'ai jamais caché que je n'y étais que pour promouvoir le blog et, si j'ai cru me prendre au jeu pendant quelques mois, force est de constater que mes connexions quotidiennes me minent le moral plus qu'autre chose. Entre fausse bonne humeur, course aux "j'aime" ou aux "abonnés" et débauche de voyages, je ne m'y retrouve pas. Je ne suis pas à l'aise pour exposer ma vie, mon quotidien n'est pas instagramement parfait à vivre dans une bulle de blanc, de vaporeux et de tons pastel désaturés et comme, quoi qu'en disent ceux qui te soutiennent mordicus que "quand on veut on peut" (ce que je peux détester cette phrase), je ne passe pas tous les mois à l'autre bout du monde dans des destinations paradisiaques, je me demande parfois ce que je fais là-bas, si ce n'est me faire du mal pour rien. En attendant de faire le tri et de m'entourer de nouveau de jolis comptes qui me donneront envie d'y retourner, je vais m'y faire plus rare.

spécialités autrichiennes
Moi quand je prends des photos de contenu léger à poster sur les réseaux (du type : "Quand tu te décides à ramener des produits autrichiens à ta famille : pratique testée et approuvée pour voyager léger") et que finalement je ne poste pas car la vie, hein... Vous voyez, vous ne manquez rien.

Pour terminer, je voudrais quand même remercier ceux qui m'ont suivi cette année et les précédentes,  ceux qui me lisent chaque semaine comme ceux qui tombent par hasard sur le blog et ne reviendront pas, ceux qui laissent un commentaire ou un petit "j'aime" sur les réseaux, qui me contactent par mail pour me poser des questions auxquelles je n'ai pas toujours de réponses... J'espère que vous avez trouvé ce que vous étiez venus chercher en tombant ici et, si le cœur vous en dit, vous êtes les bienvenus pour revenir, quand l'envie vous en prendra.

À bientôt, j'espère !

Aucun commentaire :

Publier un commentaire