6 mars 2014

Londres - Tate Modern

Nous avons fait deux musées durant notre séjour. Le premier, c'est moi qui l'ai choisi : la Tate modern. Ce qu'il y a de bien à Londres, c'est la gratuité des musées. C'est très appréciable et de plus en plus rare j'ai l'impression. Les prix m'avaient par exemple halluciné à Amsterdam, où l'entrée tournait aux alentours de 15 €. En France c'est moins mais rarement gratuit... Tout ça pour dire qu'on n'avait aucune excuse pour ne pas aller s'instruire artistiquement pendant quelques heures.

Londes London Tate Modern Museum musée
Vue depuis le Millenium Bridge.

Difficile de passer à côté de ce bâtiment imposant quand on se balade sur les bords de la Tamise. Difficile aussi de croire qu'il abrite un musée ! Ancienne centrale électrique, elle a été réaménagée au début des années 2000. On y accède par l'incroyable salle dite des turbines, un hall immense de plus de 3 000 m². L'endroit est grandiose. Rien que pour cela il faut y rentrer.

Londes London Tate Modern Museum musée

Londes London Tate Modern Museum musée mondrian

Les collections permanentes du musée sont gratuites, pas les expositions temporaires. C'est vraiment dommage car celle sur Paul Klee avait l'air passionnante (son prix un peu moins... Pas grave, je me suis consolée en ramenant une reproduction désormais accrochée dans ma chambre.) Nous nous sommes consolées avec les thématiques "Transformed Visions" et "Structure and Clarity" qui nous paraissaient les plus intéressantes (je passerais sous silence celle intitulée "Energy and Process" qui aura au moins eu le mérite de nous faire bien rire. Oui, nous faisons de terribles visiteurs mais il faut dire que certains types d'œuvres me laissent plus que perplexe.)

Londes London Tate Modern Museum musée mondrian
Mondriaan, incontournable.

Londes London Tate Modern Museum musée

Londes London Tate Modern Museum musée

Ma culture artistique est proche du néant et je n'ai aucune honte à le reconnaître : chacun ses centres d'intérêt. Je sais dire ce que j'aime (l'abstrait), pourquoi (la liberté d'interprétation) mais au-delà de ça, pas la peine de me parler de courant, de technique... J'y suis bien souvent totalement hermétique. Mais je ne peux cacher une certaine satisfaction à parvenir, parfois, à reconnaître le travail de certains artistes plus "confidentiels"*. Comme cette installation de Dan Flavin, dont les tubes fluorescents m'ont tout de suite rappelé ceux installés au Stedelijk Museum. Bingo !

Londes London Tate Modern Museum musée

Londes London Tate Modern Museum musée
Figure (Woman) de Magda Cordell.

Londes London Tate Modern Museum musée

Londes London Tate Modern Museum musée pollock
Jackson Pollock : Yellow Islands.

Londes London Tate Modern Museum musée kandinsky
Kandinsky, un autre de mes peintres préférés.

Londes London Tate Modern Museum musée

La muséographie est en plus extrêmement bien faite : chaque tableau, chaque œuvre possèdent son petit cartouche qui explique en quelques phrases l'importance de ce que l'on a sous les yeux, le contexte auquel il se rapporte, etc. De quoi ne pas rester entièrement passif et même se cultiver sans en avoir l'air.

Londes London Tate Modern Museum musée mondrian
Un arbre façon cubisme, par Mondriaan.

Londes London Tate Modern Museum musée
Vue sur La City.

Tate Modern
Bankside
London SE1 9TG

* gros moment de solitude d'ailleurs devant un tableau de Monet quelques salles plus loin : "Hum l'impressionnisme bof quoi, et celui-là il ressemble trop aux Nymphéas de Monet en plus... Ah ben normal, c'est lui aussi..." Néophyte totale et assumée !

Aucun commentaire :

Publier un commentaire